Coronavirus: mariages reportés ou annulés à Toulouse

[ad_1]

l'essentiel
Epidémie obligée, des pour cent des couples n'ont pas pu se dire “oui” devant le maire. Autant de mariages reportés ou annulés, qui entraînent avec eux tout un secteur économique.

La saison 2020 des mariages s’annonce mauvaise. Ce symbole d'amour, d'engagement, qui se prépare des mois, voire des années à l'avance, tourne au cauchemar depuis que le coronavirus s'est invité à la fête… Futurs mariés, invités, traiteurs, wedding planners (organisateurs de mariages), tous cherchent la meilleure façon d'affronter cette situation inédite. Entre difficultés d’organisation, limitation de 100 km, frontières fermées, et contexte morose, ils sont déjà nombreux à avoir rapporté leur mariage pour des jours plus heureux. Une donnée avec laquelle chaque acteur doit compositeur. À Toulouse, le secteur s’organise et espère une reprise rapide des cérémonies.

Une saison 2020 en péril?

Pour Perrine Eychenne, ou Madame Coquelicot, qui craint “une saison blanche”, tout est affaire de compromis. “Sur douze mariages prévus, 5 ont été reportés en 2020 et 2021, et deux ont été annulés. Le plus compliqué est d'être dans l'inconnu et d'avancer au jour le jour. On est compréhensifs, mais on s'arrange aussi avec les mariés au cas par cas, pour avancer sur la décoration par exemple afin que tout soit prêt et qu'on n'accumule pas du travail pour la prochaine saison “, confie la wedding planner.

A lire aussi:
“On ne veut pas se marier comme ça”

Même constat côté traiteur. Chez Skandi et Pergo, seuls 10% des mariages prévus sont maintenus à ce jour. “Les mariés ne veulent pas prendre des risques et sont très réticents en ce moment. La plupart sont reportés, sur s'arrange avec les autres pour rembourser une partie de la somme. Sur retravaille également la prestation avec les mariés voiture un mariage d ' été n'est pas le même en automne, il faut s'adapter “, témoigne le gérant, Thomas Fantini. Celui qui emploie 20 personnes, et fait appel à de nombreux extras, dit “très inquiet pour la suite:” C’est tout l’écosystème du mariage qui est chamboulé, et les aides sont loin d’être suffisantes “.

Vers une reprise des cérémonies en petit comité?

Pour Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, le temps presse: “On va entrer dans la haute saison. On devrait au moins autoriser les mariages en petit comité, avec moins de vingt personnes, comme pour les enterrements”, estime en effet l «édile.

A lire aussi:
“Il y a eu un seul mariage pendentif le confinement”

“La plupart de mes clients qui doivent se marier en juin ont maintenu la date, tout en organisant un plan B. Ils espèrent toujours que l'on pourra officialiser leur union”, assure Stéphanie Bat, gérante de la boutique Louise Dentelle à Toulouse, spécialisée dans la confection de robe en dentelle de Calais. Reste à savoir si les prochaines annonces annoncent les autoriseront enfin à passer la bague au doigt.

[ad_2]

Laisser un commentaire